Communisme – Martigues

Médiathèque de Martigues

En 2006, en examinant les collections de la réserve, il est apparu que le fonds était riche de nombreux ouvrages traitant du socialisme et du communisme. Il a été décidé de les conserver au regard de l’histoire sociale et politique de la ville et de constituer un fonds spécifique qui a été appelé : fonds communisme.

Il se compose d’ouvrages acquis ou donnés à la bibliothèque depuis sa création. Il est constitué d’environ 1500 documents classés pour la plupart en réserve.

En 2009, des dons courants sont venus enrichir ce fonds; la connaissance de cette orientation de conservation a permis de recevoir des dons thématiques réguliers d’habitants et de militants de Martigues et de leurs familles quelquefois installées en région parisienne ((donation Pégon, donation Maîtrerobert, donation Décombe-Treppo-Mittolo).

Il est constitué essentiellement des éditions du PCF jusqu’en 1993: bureau d’édition, éditions sociales internationales, la bibliothèque française, Hier et Aujourd’hui, Editeurs français réunis, Livre club Diderot, éditions sociales, Messidor, Le cercle d’art (période communiste), Temps actuels, éditions de l’Humanité, éditions de la CGT, éditions de la Nouvelle critique ainsi que des éditions de Moscou (Editions en langues étrangères, éditions du Progrès, agence Novosti et éditions MIR).

Pour la période récente, sont intégrées au fonds les éditions le Temps des Cerises (maison ayant racheté une partie du fonds Messidor), la Dispute (continuité des Editions sociales).

A cette liste s’ajoutent des documents issus d’autres maisons d’édition. Les thèmes retenus pour délimiter le fonds sont:

  • L’histoire du PCF
  • Les études sur le communisme en Europe et en URSS
  • L’ensemble des ouvrages écrits par des théoriciens ou militants qui contribuent à l’élaboration de la pensée communiste tout au long du XXe siècle.

Lors de sa venue dans le cadre du colloque annuel de l’association PROMEMO en 2009, Marie-Cécile Bouju, chercheur associé à l’axe Cultures et Politiques du CRHQ/CNRS – Université de Caen a expertisé ce fonds. Elle a conseillé de réorienter les revues, brochures et fascicules vers des services d’archives.

Suite à ces recommandations, ces documents ont été versés aux Archives municipales de la Ville de Martigues.

Seule la revue « la Pensée » est conservée à la médiathèque car un abonnement court depuis 1993.

Dorénavant ne seront acceptés que les dons de militants issus du Grand Sud-Est. Une liste complète de la donation sera établie, mais seuls les documents en lien avec le fonds communiste seront intégrés à la collection.

Un travail de médiation et de valorisation est engagé autour de ce fonds, de manière permanente à travers une table thématique et une rubrique sur le portail de la Médiathèque et ponctuellement dans le cadre de manifestations organisées par la médiathèque ou ses partenaires.

 

Archives communales de Martigues

La richesse des ressources documentaires des Archives communales de Martigeus s’explique à la fois par l’ancienneté et la parfaite conservation des documents provenant de l’administration communale, mais aussi par le dépôt, le don ou l’acquisition d’autres séries qui les ont complétées: bibliothèque, collections de journaux: « Le Petit Marseillaise », « l’Action Française » principalement, ainsi que quelques autres titres laissés par le docteur Louis Contencin… pour les plus anciens, pages locales des journaux depuis 1945.

Le documents iconographiques, les photographies anciennes, rassemblées d’abord grâce à l’aide de la population dans le cadre de la réalisation de l’ouvrage Un siècle d’images martégales et complétées par la suite, offrent également de précieuses illustrations de lieux ou de métiers disparus ou transformés. Celles réalisées par le service municipal de l’information constituent un ensemble couvrant les quarante dernières années qui s’enrichit constamment. Depuis 1998, la ville a conçu le projet de se lancer dans la constitution d’un fonds de mémoires orales collectées auprès de la population. Ces témoignages vivants font revivre visages et paysages disparus. Ils permettent de saisir d’une façon tout à fait originale l’évolution récente de la ville. Aujourd’hui, ce fonds d’archives sonores rassemble plus d’une centaine d’enregistrement sur cassette et sur CD, que l’on peut venir écouter aux archives.

Pour accéder à tous ces documents, des instruments de recherche, inventaires et catalogues sont réalisés et mis à la disposition de tous.

Différentes animations des archives ont été conduites autour de cette thématique:

  • Travaux autour du patrimoine industriel dpuis 1998: organisations de différentes visites guidées, Lavéra, Croix-Sainte, chenal de Caronte
  • Colectes de Mémoires orales, notamment d’anciens ouvriers
  • Mardi du patrimoine: conférences, rencontres débats, visites de site