De la « drôle de guerre » à la défaite

Conférence-débat reprogrammée mardi 13 octobre  à 18h à la médiathèque Nelson Mandela (Gardanne)

Une conférence de Bernard Régaudiat et Gérard Leidet

De la signature du pacte germano-soviétique à l’effondrement militaire en passant par la « Drôle de guerre », des hôtels de Vichy aux campements de fortune des « exodiens » et des prisonniers, de la vassalisation du pays par le régime nazi aux premières actions de résistance… L’année 1940 constitua un séisme, une rupture. La société française porte encore plus que la trace de ce bouleversement ancien de 8 décennies. En effet, « l’ombre du désastre n’est pas près de s’effacer ».  Quatre-vingts ans plus tard, l’intuition de Marc Bloch se vérifie plus que jamais : 1940 marque bien le « trauma majeur » des Français.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search