Mineurs, militants ouvriers et mouvements sociaux dans le bassin minier de Provence (1920-1963)

À quelques kilomètres d’Aix, plusieurs localités ont dû leur prospérité et leur vitalité à l‘activité souterraine des mineurs. Plusieurs milliers de mineurs descendirent chaque jour à 600 mètres sous terre parfois. Ils le firent pendant plus de deux siècles et progressivement ils élevèrent la voix pour exprimer leurs espérances sociales, leurs colères, et la joie collective parfois consécutive à leurs victoires. Des joies et des peines qui furent celles de toute une région, autrefois limitée du Nord du bassin (Meyreuil- Fuveau) au Sud (Peypin- Roquevaire), et de l’Ouest (Gardanne-Biver) à l’Est (Trets-Saint-Zacharie). L’enjeu de leur combat dépassa de beaucoup la défense d’avantages corporatifs acquis et conservés par les luttes sociales : il fut régional et national.

Cette conférence de Francis Pélissier et Gérard Leidet permettra de rappeler quelles furent ces luttes, comment et par quels chemins la conscience de classe devint une réalité avec laquelle il fallut longtemps compter. Elle se veut aussi un hommage à ceux qui ont laissé leur vie dans les entrailles de la terre, à ceux qui ont souffert de l’oppression (et de « l’exploitation ») des compagnies minières, à tous ceux qui ont lutté pour leur émancipation et pour celle de la classe ouvrière toute entière dont les mineurs furent comme le symbole incarné.

Mardi 23 mars à 18h (ou à 16h…) dans l’auditorium de la médiathèque Nelson Mandela à Gardanne.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search