« 300 jours de colère », de Marcel Trillat

300-jours-colere

Dans son film 300 jours de colère (2002), Marcel Trillat retrace les dix mois de résistance acharnée des 123 salariés de la filature de Mosley pour obtenir des indemnités de départ acceptables.

Malgré une intersyndicale soudée et une solidarité sans faille,  ils finiront par perdre leur trésor et n’obtiendront que le minimum garanti par la loi.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search