Rétrospective sur la première édition du Festival « Lumières sur le Travail »

festival_lumières-sur-le-travail

Première Edition du Festival “Lumières sur le Travail”

Du lundi 11 Octobre au vendredi 15 Octobre 2010

 

5 jours, 17 films et autant de débats

Acteurs du monde de l’entreprise, de l’univers cinématographique, scientifiques et experts s’interrogent sur les codes, les enjeux, les valeurs et les évolutions du monde du travail.

Avec le parrainage de 

Monsieur Cédric Klapisch
Réalisateur, acteur, producteur et scénariste français

 

Madame Anni Borzeix
Sociologue, directrice de recherche au CNRS, membre du Centre de Recherche
en Gestion de l’École Polytechnique

 

A l’occasion des 40 ans de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense et pour la première fois en France, 17 œuvres cinématographiques seront projetées ensemble pour réinterroger le monde du travail, ses enjeux, ses codes, ses valeurs et ses évolutions.
5 jours, 17 films et autant de débats où acteurs du monde de l’entreprise, de l’univers cinématographique, scientifiques et experts débattront des réalités du travail contemporain et esquisseront ensemble les conditions de son avenir.

Ainsi, du lundi 11 Octobre au vendredi 15 Octobre 2010, l’Université accueillera gratuitement, au sein de la plus grande salle de cinéma d’Ile de France, un public diversifié afin de mettre en lumière et en débat les différentes facettes du travail et les représentations que nous livre le 7ème art.
Convoquer simultanément Arts et Sciences humaines pour mieux comprendre notre époque et ses évolutions sociales …

Le choix du film de fiction comme support au débat et à la réflexion sur le Travail contemporain est, en soi, un choix singulier. Comment le film de fiction rend-il compte du travail, comment s’en saisit-il et quelle image en donne-t-il ? Les films projetés ont été choisis en fonction de leur capacité à refléter le travail au fil de la vie en parlant du travail, de son sens et de sa valeur, des plaisirs qu’il procure et des souffrances qu’il induit, des affres de devoir le perdre, de l’espoir de pouvoir en retrouver, et des dommages possibles sur soi et sur les autres.

 

Les cinéastes savent convoquer le réel pour alimenter et faire naître le débat public. Leurs oeuvres témoignent, fixent et feront mémoire de notre époque, de ses rêves, de ses travers et de leurs conséquences dans le monde réel. Et lorsqu’il traduit les faits sociaux dans le domaine de la fiction, le cinéma devient un « outil pour explorer le réel », pour lui donner sens et il peut alors porter, en lui-même, les ressorts de la réflexion et de la mobilisation. Le discours de la fiction cinématographique sur le travail, discours souvent implicite, parfois caché, devient alors acteur du débat.

Films du patrimoine en matinée, films contemporains en soirée, tous choisis en raison de leur portée historique et sociale, de la proximité des thèmes qu’ils évoquent, ils montreront l’évolution du regard des cinéastes sur le monde professionnel.

L’œuvre cinématographique… pour initier des débats et des réflexions sur le Travail contemporain.
Les intervenants d’horizons différents (cinéastes, acteurs, scientifiques et intellectuels, salariés) tenteront d’éclairer ensemble la complexité des questions que soulève le Travail en ce début de siècle, d’en comprendre la dynamique et les évolutions possibles. Ces débats mettront ainsi en présence ceux dont l’art transfigure le réel pour mieux en rendre compte (les réalisateurs, les acteurs), ceux dont le Travail est de rechercher le réel pour tenter de le comprendre (les scientifiques), ceux qui se débattent avec le réel afin d’y faire face (les salariés).

Lumières sur le Travail est un projet universitaire soucieux du devenir du Travail et conscient de l’urgence qu’il y a d’éclairer les questions qu’il soulève.
C’est aussi un pont entre deux univers, scientifique et culturel, avec pour objectifs de débattre, d’échanger, d’interroger ensemble et d’éclairer mutuellement la nature et la force des interactions entre les individus et les situations de travail. Lumières sur le Travail s’invite comme une illustration des dialogues qu’il est possible de nouer, des confrontations de savoirs qu’il est possible de faire naître et de la richesse que l’on peut en attendre, dès l’instant où des disciplines différentes se parlent…
Car, et bien qu’il soit sûrement impossible de faire toute la lumière sur le Travail, les intervenants d’horizons différents tenteront d’éclairer ensemble la complexité des questions qu’il soulève en ce début de siècle. Cet exercice s’impose : s’il est bien une leçon que nous pouvons tirer des crises économiques récentes qui ont secoué le monde, c’est qu’un éclairage isolé ne permet pas, à lui seul, de les anticiper, ni de faire face aux déstabilisations sociales qui en résultent. Il convient alors de réinterroger les modèles qui nous ont jusqu’à présent guidés : chercher, comprendre l’essence même du Travail d’aujourd’hui, fait partie de cette évolution nécessaire.

 

Parrainages

Cédric Klapisch

Réalisateur, acteur, scénariste et producteur, Cédric Klapisch est l’auteur de nombreux films de fiction (courts-métrages et longs métrages) ainsi que de quelques documentaires. De Riens du tout, son premier long métrage sur les déboires d’un patron en prise avec ses employés dont le casting impressionnant (Karin Viard, Zinedine Soualem, Fabrice Luchini…) compte plus de cinquante acteurs, à ses films plus récents tels que Paris, Cédric Klapisch met en scène avec talent des héros ordinaires du quotidien. Son dernier film Ma part du gâteau, actuellement en préparation, traite de thématiques liées au travail à travers l’opposition entre une ouvrière victime de la fermeture de son usine et un riche trader.

Filmographie :

  • 2010 : Ma part du gâteau
  • 2009 : L’espace d’un instant (documentaire)
  • 2008 : Paris
  • 2005 : Les poupées russes
  • 2003 : Ni pour ni contre (bien au contraire)
  • 2002 : L’auberge espagnole
  • 1999 : Peut être
  • 1996 : Un air de famille
  • 1996 : Chacun cherche son chat
  • 1995 : Le péril jeune
  • 1992 : Riens du tout

 

Anni Borzeix

 Sociologue et directeur de recherche au CNRS. Elle est également membre du Centre de Recherche en Gestion de l’École Polytechnique et du comité de Rédaction de la revue Sociologie du Travail, codirectrice du GDR « Langage et Travail ». Dans ses travaux convergent des domaines tels que la sociologie du travail, les sciences du langage et la gestion.
Ses axes de recherches portent sur des thèmes comme le syndicalisme et l’organisation du travail, les conflits sociaux, le droit d’expression des salariés, la modernisation du service public et relation de service, les pratiques langagières et activités de travail.

Quelques références bibliographiques :

  • BORZEIX A.,  ROT G. , 2010. Genèse d’une discipline, naissance d’une revue – Sociologie du travail
    Presses Universitaires de Paris Ouest,
  • BORZEIX A. et FRAENKEL B., 2005. Langage et Travail. Communication, cognition, action, CNRS éditions.
  • BORZEIX A., 2001. « Le travail et sa sociologie à l’épreuve du langage », et « L’information-voyageurs en gare du Nord », in Langage et Travail. Communication, cognition, action. (coord. Borzeix et Fraenkel) CNRS éditions.
  • BORZEIX A., FRAENKEL B., PENE S., 2001. Le Langage dans les organisations, une nouvelle donne, l’Harmattan.
  • BORZEIX A., 1997. « Filmer le travail : recherche et réalisation », Revue Champs Visuels.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.